Legal Informatics Center
Home |
Contacts |
Int. Relations |
Bookmark |
Webmail
ع
|En
|Fr





Newsletter

Exams
Entrance Exams for the Academic Year 2019-2020 to the different faculties of the Lebanese University.
Support - IT 
You may download several Freeware Softwares from this section.
+ Details
9/4/2019 - L’Université libanaise, un établissement public peu connu des jeunes et des parents

 

L’Université libanaise est peu connue des Libanais, ou en tout cas pas suffisamment. Pourtant, certaines de ses facultés, notamment dans le domaine scientifique entre autres, assurent une formation de haut niveau.

 

Seul établissement d’enseignement supérieur public du pays, l’Université libanaise (UL) compte aujourd’hui non moins de 80 874 étudiants sur l’ensemble du territoire, dont 23 605 étudiants, 57 269 étudiantes et 9 062 venus de l’étranger.

 

L’État alloue environ 250 millions de dollars à cette université nationale alors que, en comparaison, l’Université américaine de Beyrouth (l’AUB) bénéficie d’un budget de 423 millions de dollars pour environ 8 000 étudiants. « Nous fonctionnons comme nous pouvons », avoue Hoda Moukannas, directrice académique de l’Université libanaise en charge notamment de la communication. « Nous sommes la plus grande université et nous comptons parmi les meilleures », affirme-t-elle. Le corps enseignant est fort de 5 465 professeurs, dont plus de 2 000 doctorants à temps plein et environ 400 venus de l’étranger, principalement d’Europe.

 

Une meilleure insertion professionnelle

Les cours sont dispensés en arabe pour les sciences humaines et en français ou en anglais pour les matières scientifiques. Le modèle de validation basé sur le système de crédits est similaire à celui en vigueur en Europe.

 

Symbole de sa réussite dans certains domaines, l’UL a lancé récemment un centre des métiers de l’innovation et de l’entrepreneuriat avec pour objectif d’aider les étudiants à s’insérer dans la vie active et recenser les offres disponibles sur le marché du travail. « Les mentalités sont en pleine évolution, nous recevons beaucoup d’offres de la part d’entreprises et de sociétés, notamment dans le secteur du numérique et de l’apprentissage de l’arabe en langue étrangère pour lequel nous sommes les seuls à proposer un master. Ce centre sert à préparer les étudiants à la vie professionnelle ainsi qu’à maintenir le contact avec les sociétés qui embauchent », précise Hoda Moukannas.

 

Autre changement initié depuis peu, un suivi personnalisé des étudiants qui est en cours, grâce notamment à la création d’un bureau des diplômés avec un vaste réseau d’alumni (l’an dernier, plus de 10 000 étudiants de l’UL ont obtenu leur diplôme).

 

Des évolutions constantes

Créée en 1951, l’Université libanaise ne cesse de se renouveler, comme le prouve le nouveau campus de Tripoli ouvert à la rentrée 2018-2019 et « appelé à s’agrandir », en plus de ceux de Beyrouth et de Hadeth. Les retombées de la guerre libanaise ont modifié radicalement l’organisation spatiale des différents lieux d’étude de l’UL. Ainsi, on compte 64 branches répertoriées au niveau des 16 facultés et des 3 écoles doctorales. L’objectif à long terme, évoqué par Hoda Moukannas, est de créer dans chaque mohafazat du pays un campus afin de regrouper les multiples branches en un seul emplacement.

 

Par ailleurs, de nouvelles filières voient le jour chaque année, comme en atteste le catalogue de formations proposées, notamment une licence de chinois ou encore la science des données ou « big data ». L’UL proposait déjà des licences en langues étrangères appliquées, comme l’espagnol, l’italien, le turc ou aussi le persan.

 

La création de nouvelles filières académiques est perceptible surtout au niveau du master. Un master de recherche sur le thème « Russie et Moyen-Orient », en partenariat avec l’Université de l’amitié entre les peuples, en Russie, a été créé cette année avec un apprentissage de la langue et de la civilisation russes, et la possibilité de partir étudier à Moscou.

 

Un master en études stratégiques en partenariat avec l’armée libanaise, dans le cadre de la faculté de droit, a également été lancé récemment. Enfin, un master en sciences agricoles ainsi qu’un master de recherche en analyse pétrochimique font partie, entre autres, des nouvelles filières proposées cette année aux étudiants.

 

Une communication accrue

Cette mutation de l’Université libanaise s’opère aussi dans la manière de communiquer avec les étudiants et les professeurs, mais aussi avec l’extérieur. Un nouveau site est en préparation avec une version en anglais et en français. « Nous diffusons désormais tellement d’informations que même nos propres étudiants sont surpris de découvrir tout ce que propose l’université », relève Hoda Moukannas. Dans ce cadre, le bâtiment actuel du rectorat devrait sous peu devenir le centre de communication et d’échanges sur les réseaux sociaux pour l’ensemble de l’établissement.

 

« Il existe une certaine désinformation à propos de l’enseignement public au Liban, souligne dans ce contexte Hoda Moukannas. On met l’accent sur les lacunes de l’Université libanaise alors qu’on occulte totalement ses performances ». À titre d’exemple, étudiants et professeurs de l’UL fournissent de réelles missions de service public, comme un accès aux soins à moindre coût pour tous les citoyens libanais au centre médical universitaire.

 

Échanges internationaux

Le bureau des relations internationales est chargé d’assurer le suivi des étudiants qui désirent partir étudier hors du Liban. Le nombre de conventions avec des établissements étrangers s’élève à 340, avec comme destinations l’Europe, mais aussi l’Asie et l’Afrique du Nord. Il existe également des bourses d’études pour étudier à l’étranger grâce au soutien d’organismes comme l’Agence universitaire de la francophonie (AUF).

 

Droits d’inscriptions

Les droits d’inscription à l’Université libanaise sont de 245 000 LL par an, soit environ 160 dollars, pour les étudiants du premier cycle (licence) en sciences appliquées. Le tarif est légèrement plus bas pour les étudiants en sciences humaines. Par ailleurs, les frais d’inscription sont de 995 000 LL, soit un peu moins de 700 dollars, par an pour un master ou un doctorat, quel que soit le cursus.

 

Source: L’Orient Le Jour

21



1546
516
162
136
405
Latest News 1 - 5 of 60
Show all news
Contact Faculties
Annual Report
LU Magazine
External Projects
Partners
Useful Links
Technical specification for equipments
Webmail
Webmasters
Internet and IT Support
Registration
Join Us


All rights reserved © Copyright 2018 | Lebanese University